Qu’est-ce que c’est ?

Les aventures de Craig & Don Thomas, c’est un roman-photo, une fiction réalisée à partir de photos de personnages costumés et détourés, collés dans des décors réalisés à l’aide d’un logiciel d’images 3D. Certains personnages de l’histoire sont également construits à l’aide de ce type de logiciels.

Les deux personnages principaux paraissent sortis de publications réservées aux adultes, en réalité, ce roman-photo peut-être mis entre toutes les mains.

CetDT_KKBBtxt01

Les deux auteurs sont cousins, l’un est professionnel de la santé dans le sud de la France, l’autre est graphiste à Paris. Ils ont depuis toujours partagé un domaine de création qui leur est spécifique, photo, peinture, écriture. C’est en pensant à ce média sulfureux qu’est le roman photo que l’idée d’une fiction leur est venue à l’esprit, il y a plus de dix ans déjà.

Une année a été nécessaire pour l’écriture du scénario, le design et la confection des costumes, le dessin crayonné des 96 pages et la relecture. Le photographe Alexandre Lardeur a été séduit par le projet et a accepté de prendre en charge dans son studio toutes les prises de vues, souvent complexes, des personnages en situation.
Plusieurs personnes nous ont fait confiance et ont bien voulu se costumer et prendre les poses devant l’objectif.

Un travail de sélection des clichés, puis de détourage a ensuite été effectué. Le gros morceau résidait dans la création des décors, il a fallu les concevoir à l’aide de logiciels d’image 3D, les modéliser, les texturer et les éclairer afin qu’ils puissent accueillir les photos des personnages dans des conditions relativement réalistes.
Tous ces travaux ont été réalisés le soir et le week-end, ce qui explique en partie la relative lenteur de mise en œuvre du projet.

CetDT_KKBBtxt02

Elles sont nombreuses et ont pu jouer un rôle tant sur l’aspect de l’image, que sur l’état d’esprit général de ce travail. Il y a bien sûr parmi elles, le cinéma fantastique de série B, notamment “Le 7e voyage de Sinbad” avec les animations de Ray Harryhausen. Les séries télé “Les mystères de l’Ouest” ou “Star Treck” avec une matière d’image souvent “toc” garante d’un charme kitsch proche du carton-pâte. Nous nous sommes d’une certaine manière appropriés cette matière d’image d’un réalisme naïf que nous avons nommée pour l’occasion Roman-pâte

D’autres influences importantes comme la BD classique en ligne claire, comme Jacobs avec “Black et Mortimer”. Même si les scènes de rêves sont de courts inserts, Winsor McCay et son Little Nemo ont certainement dû influencer ces séquences. Goscinny, demeure pour nous exemplaire par la finesse de ses dialogues. Même si les aventures de Craig et Don Thomas en sont bien éloignées, nous sommes très admiratifs du travail de Pierre la Police.

Il existe d’autres sources d’inspiration comme l’art forain et plus particulièrement les trains fantômes et labyrinthes de l’horreur. La musique aussi a joué un rôle important dans notre manière de réaliser l’histoire: le rock underground, Lou Reed, le Velvet, Iggy Pop, Bowie, les Stones, la musique des années 70, la soul, le funk.

CetDT_KKBBtxt03

Craig et Don Thomas semblent tout droit sortis d’un film porno gay hard-core. Les codes visuels d’univers sexuels extrêmes constituent, par rapport au comportement pré-pubère des deux héros, un décalage caractéristique. En effet, la confrontation de ces deux personnages a différentes situations, telles qu’une orgie romaine, la salle de “jeux” de Madame ou la douceur des courtisanes du sage Georges n’ébranlera pas leur conduite en apparence asexuée.

Une autre forme de décalage vient du fait que nous considérons ce travail comme une œuvre à part entière. Nous avons souhaité travailler dans une liberté absolue. Ce qui explique que nous nous sommes passés d’une relation avec un éditeur. Le récit n’a donc pas été modifié dans un sens commercial, il conserve tous ses défauts et ses imperfections, qui lui permettent d’échapper à l’apparence quasi parfaite de la pensée unique.

CetDT_KKBBtxt04

Le crayonné de l’ensemble du récit a été réalisé de manière traditionnelle, à l’aide de crayons et de feuilles de papier qui ont été ensuite scannés. Les photos numériques ont été détourées sur Adobe Photoshop. Les décors ont été modélisés et rendus à l’aide des logiciels Carrara et Hexagon, ce sont des logiciels un peu anciens dont nous avons essayé de tirer le meilleur parti.

Les personnages numériques ont été élaborés avec Poser.
Les premières mise en pages ont été effectuées avec Adobe Photoshop, puis la procédure a évolué et ce travail a ensuite été réalisé avec Adobe InDesign.

C&DT_Cartes postales5

Un véritable roman-photo en format tabloid